LES ARTS DES VILLES

&

LES ARTS DES CHAMPS

Les Anolis'toires

Rencontres Locombiennes

Activités annuelles manuelles culturelles, Tout en elle

LES ANOLIS'TOIRES

Ce sont basiquement des histoires contées par Anolis…

but who is Anolis?

Née nîmoise il y a 37 chandelles, elle renaquit Conteuse sur les scènes colombiennes en 2007.

Elle découvrit le conte bercée par le flot des paroles conteuses de tonton et grand-maman Daycard, elle lança ses premières histoires autour des feux de camps scouts, puis devint conteuse professionnelle en changeant de continent.

Partie en Colombie en 2007 afin d’y mener – pour son mémoire de maîtrise – une enquête de terrain sur le rapport entre Oralité et Violence, elle y a aussi tissé son réseau artistique.

Ce devait être 5 mois qui s’élargirent en cinq ans – elle en revint avec un petit franco-colombien dans sa besace et une tenace envie de faire retentir la folie tropicale chez elle.

Forgée par cette expérience colombienne, elle conte aujourd’hui “au pays” tant dans son français maternel qu’en espagnol – pour les grandes et pour les petites oreilles.

Le descriptif des spectacles se trouve derrière chaque image (ou presque…), et en rappel de notre amour des Légendes, voici du bleu, voici du rose : Le Bleu…

pour toutes oreilles confondues,

Le rose, on ose…

pour les grandes oreilles.

Les collaborations

Anolis conteuse, en image

Rencontres artistiques culturelles franco-colombiennes locales, dites « locombiennes »

Forte d’une souche mi- française, mi- colombienne, LAV-LAC nourrit ses créations par l’ancrage (le port d’attache en Vaunage) et la reconnaissance de l’altérité (la joie de vivre colombienne par exemple) 

LAV-LAC met notamment en place le long de l’année une fabrique artistique franco-colombienne dont le Festivalito est le point d’orgue.

C’est un évènement festi-culturel de 3 jours – comme émanation d’un processus de fabrique artistique franco-locombien préalable – dans un village gardois.

Le Festivalito – un festival doté du suffixe de la tendresse – tire sa force de la douce folie tropicale transposée à l’échelon local.

Aux seuils de l’été,  3 jours de rencontres festives franco-colombiennes – tantôt en juillet-tantôt en septembre, selon les aléas du moment, régies par l’énergie du “réalisme magique” colombien au foyer communal du village pour irradier d’avantage. 

Après 2 ans d’exploration de “L’être à la terre”, la création d’une performance transmédias entre un mime colombien et une photographe expérimentale de Cali (cf 2020) – après la création d’un spectacle PCR (Pleurs/Contes/Registres sonores colombien = cf 2021) – après cela…nous touchons aux limites….et c’est le thème de Festivalito 6….

Notre entité en gésine médite sur les limites…

mi-lite, mi..raisin.

Le bilan

En images

En audio

Les éditions précédentes

Festivalito 5 - 2021

En vidéo, audio, image et texte

Festivalito 4-3-2-1

ça aussi, c’est fait!

Activités annuelles manuelles culturelles, Tout en elle

Lav-Lac Késako ?

Les Arts des Villes & Les Arts des Champs

Présentation de ces bêtes étranges

 

Association 1901 crée le 20 janvier 2010 dont l’objet est de promouvoir des activités culturelles, artistiques, vectrices de «solidarité internationale » et de bien-être social.

Et au delà du vocabulaire statuant…

Après sa création administrative en 2010, LAVLAC a vécu une période de gestation dans le foisonnement du milieu culturel colombien, Anolis – jeune conteuse initiatrice du projet –  enquêtait sur la vitalité du conte oral dans ce pays où la Loi du Silence est encore et toujours de rigueur.

Actuellement basé en Occitanie- LAVLAC col-porte un processus artistique franco-colombien local, dit « Franco-locombien » depuis son port d’attache – La Belle échappée – à Calvisson, dans le Gard.

Rester en contact

Association lav-lac

225 RUE EDGAR RAIZON, 30310, VERGEZE

Tel : +33 6 44 88 36 82

contact[at]lav-lac.org

 

    chaman-883x1024